Accueil ACTUALITES Pas de repos à Noël pour Fifi et ses huîtres

Pas de repos à Noël pour Fifi et ses huîtres

2
0
PARTAGER

BENOIT DONNADIEU

lesparre@sudouest.fr

Trouver une boutique ouverte ce mardi 25 décembre, à Lesparre, n’était pas chose facile. Pour le déjeuner de Noël, il fallait prévoir à l’avance. Sauf si vous aviez des envies d’huîtres. La cahute de Fifi et Mélina était là, ouverte aux retardataires. Le long de la départementale, installés au niveau de la boulangerie La Source du pain, cela fait cinq ans que Philippe Souchet et son équipe vendent des huîtres de l’île d’Oléron et autres produits de la mer. Il est grossiste et achète et expédie les coquillages.

Alors pourquoi installer un point de vente à Lesparre-Médoc, à plus de cent kilomètres de la zone de production ? « J’avais remarqué un manque de boutiques d’huîtres dans le secteur, explique le chef d’entreprise. Il y avait des huîtres du bassin d’Arcachon, mais aucune de l’île d’Oléron. Je me suis donc installé dans le coin sans embêter personne. » Et l’affaire marche bien, même si cette année, les ventes ont mis un peu de temps avant de décoller : « Les commandes sont arrivées au dernier moment. Ce n’est pas une mauvaise saison, mais les gens ont un peu hésité avant d’acheter. Surtout par rapport au climat de contestation actuel, avec le mouvement des gilets jaunes. »

Des huîtres pour se réveiller

Le réveil très matinal a été dur ce matin pour Philippe et son équipe. Le remède miracle pour être en forme et reprendre du service : quelques huîtres fraîches et c’est reparti ! Ce remède, il le propose à tous les curieux qui passent devant son stand. C’est la politique de Philippe, faire goûter le produit aux clients potentiels.

Christophe, qui revient de son jogging, en passant devant la cahute à huître en profite pour se faire un petit plaisir : « Je n’avais pas prévu de manger des huîtres mais vu que j’ai un petit billet sur moi, autant en profiter avec la famille pour le repas de midi. » Emmanuel, un habitué, ne fait pas de repas de Noël ce mardi 25 décembre, mais commande tout de même deux douzaines d’huîtres pour quinze euros. « Elles sont tout le temps bonnes et fraîches, commente-t-il. Tant qu’il est là, autant se jeter dessus. »

Prochaine étape, le Réveillon

Et la saison n’est pas finie. Noël est passé, mais dans cinq jours arrive la Saint-Sylvestre. Philippe est déjà dans les starting-blocks pour remplir quelques assiettes de gourmands à Lesparre et dans les environs. Mélina, sa fille et associée, repart ce mardi après-midi pour remettre les huîtres en bassin. Elles vont rester dans l’eau le plus longtemps possible pour être bien fraîches le soir du réveillon.

Source: www.sudouest.fr

https://www.sudouest.fr/2018/12/26/pas-de-repos-a-noel-pour-fifi-et-ses-huitres-5686683-2733.php#xtor=RSS-10521769