Accueil ACTUALITES Grippe : l’hôpital d’Arcachon se prépare à affronter le pic de l’épidémie

Grippe : l’hôpital d’Arcachon se prépare à affronter le pic de l’épidémie

3
0
PARTAGER

Source: TVBA

Le Centre Hospitalier d’Arcachon enregistre déjà depuis deux semaines une hausse du nombre de passages aux urgences liée à l’épidémie de grippe. Mais le pire reste à venir selon le chef de service Rémi Lapeyre qui prévoit un pic de consultations pour la semaine prochaine ou celle d’après.

Ce jeudi 7 février, Rémi Lapeyre, chef du service des urgences de l’hôpital d’Arcachon a reçu, du Directeur de la Santé, le Message d’Alerte rapide sanitaire (MARS) lui indiquant le dépassement du seuil épidémique de la grippe saisonnière au sein de l’ensemble des régions de France. « Nous avons constaté chez nous que le nombre de cas est en constante augmentation mais, ainsi que l’indique le MARS, nous ne somme pas encore au pic de l’épidémie. Il faut nous y préparer. Il va survenir dans quelques jours« .

Si l’hôpital d’Arcachon et tout particulièrement son service d’urgences sont déjà saturés en temps normal, la situation devient très compliquée à gérer en cas d’épidémie. Rémi Lapeyre le sait, lui qui a déjà dû composer avec plus de 34 000 passages par son service en 2018 alors que les urgences arcachonnaises sont configurées pour 17 000 passages seulement.

« Dès réception du MARS, jeudi, j’ai donc prévenu l’administration et demandé que les hospitalisations programmées soient reportées« . Rémi Lapeyre sait que, ces prochains jours, il va lui falloir prendre en charge et ensuite, peut-être, faire hospitaliser un grand nombre de patients qui décompensent d’autres pathologies du fait de la grippe. « Nous avons énormément de personnes âgées sur le Bassin. Cette population est plus vulnérable face à la grippe car elle est précaire physiquement. Or, si une personne est déjà fragilisée par des problèmes cardiaques ou respiratoires, elle a de fortes chances de décompenser suite à une vraie grippe« .

Le problème est de trouver des lits

Outre l’accroissement du nombre de personnes transitant par les urgences en cas d’épidémie de grippe, près de 20 passages de plus par jour, le problème le plus difficile à gérer pour l’hôpital est de trouver des lits d’hospitalisation pour tous ceux dont l’état le nécessite. « Il faut absolument qu’on ait la capacité d’hospitaliser les patients en aval pour ne pas les renvoyer trop tôt chez eux« .

Si tout le monde connaît les symptômes de la grippe (forte fièvre, maux de tête et de gorge, douleurs articulaires, intense fatigue), tout le monde ne sait pas comment réagir face à au virus. « Nous voyons régulièrement arriver aux urgences de jeunes patients qui viennent parce qu’ils ont attrapé la grippe et qu’ils se sentent très mal alors qu’ils ne présentent pas de pathologies particulières ayant un facteur de risque aggravant« , confie Rémi Lapeyre.

C’est pourtant la pire des réactions à avoir. En effet, un individu en bonne santé ne doit pas se rendre aux urgences s’il est victime de la grippe, sauf complication de type respiratoire ou cardiaque évidemment. « Nous ne pourrons rien faire de plus pour cette personne que de lui administrer du paracétamol, ce qu’il aurait parfaitement pu faire à son domicile« , insiste Rémi Lapeyre.

En conclusion, ces prochains jours, si vous êtes victime de la grippe et que vous êtes en bonne santé, ne venez pas encombrer le service des urgences de l’hôpital d’Arcachon, restez chez vous en vous hydratant et en veillant à ne pas trop laisser monter la fièvre. Et, si jamais vous décidez de rendre visite à votre médecin traitant, portez un masque pour protéger vos voisins et éviter de propager l’épidémie.

Source: TVBA