Accueil ACTUALITES Bordeaux: Vincent Feltesse veut “faire une pause et rééquilibrer”

Bordeaux: Vincent Feltesse veut “faire une pause et rééquilibrer”

3
0
PARTAGER

Source: www.sudouest.fr

Vincent Feltesse, le souligne, il est le seul candidat hors parti des prochaines élections municipales. L’ancien président de la CUB et candidat malheureux en 2014 a officiellement lancé sa campagne et déroule toute une série de propositions. Pour l’ancien conseiller de François Hollande, l’adversaire ce n’est pas la finance mais le maire Nicolas Florian: “Il y a deux visions sur la table : celle de Florian: ne bougeons rien continuons les grandes opérations, la compétitivité, les grands investissements. Et il y a la nôtre autour du logement, de l’environnement les déplacements, il faut cesser avec cette Métropolisation à outrance, il faut quelque chose de plus doux de plus équilibré de plus ancré dans les quartiers de Bordeaux et ouvert sur les territoires périphériques“, explique-t-il. Concernant sa stratégie de campagne, il n’entend fermer aucune porte: “Les autres candidats sont en train de dévoiler leur programme. Ca fait quatre ans qu’on travaille, on a des propositions. Que les autres fassent les leurs et on discutera sous le regard des Bordelais. Nous avons été les premiers à produire des idées. Si les autres s’y rallient nous sommes contents

Un milliard pour la transition écologique

Il a rappelé les axes forts déclinés lors de son lancement de campagne: un emprunt d’un milliard pour accélérer la transition écologique: “Il ne faut pas d’accommodements raisonnables, il y a une urgence”. il en dira davantage sur les différentes propositions dans les semaines et mois qui viennent? Notamment sur la question de la mobilité. Il défend le RER Métropolitain, défend le RER Métropolitain et envisage de faire disparaître le stationnement de surface à Bordeaux d’ici dix ans. La proposition la plus coercitive de tous les impétrants: “On ne peut pas laisser à nos enfants une planète saccagée. La responsabilité d’un politique c’est de dire je fais 51 % et je m’en lave les mains . Ça, ce n’est pas possible”. Et de rappeler que c’était une proposition… d’Alain Juppé! 

Vincent feltesse tire également à boulet rouge sur l’exécutif métropolitain à propos du pont Simone-Veil: “Je quitte la présidence de la CUB en 2014,  le projet devait se faire, Ce que je constate c’est qu’il y a une somme d’imprécisions juridiques à la métropole. Il n’y a qu’un responsable c’est l’éxécutif . Alain Rousset et moi-même avions créé l’inspection générale, l’objectif était de négocier avec les grands groupes, d’avoir une force d’action rapide. Elle a été supprimée, c’est une erreur”, déplore-t-il.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur TV7.

Source: www.sudouest.fr