Accueil ACTUALITES Un navigateur français retenu en otage au Yémen, sa famille appelle à...

Un navigateur français retenu en otage au Yémen, sa famille appelle à l'aide

3
0
PARTAGER

Source : www.bfmtv.com

https://img.bfmtv.com/i/0/0/744/dd5c886b30057a14a562e33e4e577.JPG

Alain Goma avait un rêve: gagner l’Inde en bateau depuis Valras, dans l’Hérault. Mais une avarie sur son bateau l’a contraint à amarrer à Hodeïda, au Yémen, au début du mois de juin. Capturé par des rebelles houthis, le navigateur originaire de Béziers est depuis retenu prisonnier dans la capitale, Sanaa.

Aujourd’hui, ses proches en appellent aux autorités françaises et demandent de ne pas l’oublier. 

« C’est un otage supplémentaire. Il n’y a pas qu’une personne au Mali, il y a aussi Alain et c’est important de ne pas l’oublier », lance sur BFMTV Christine Goma, la sœur du prisonnier. 

cartesanaa.jpg

« Au bord de péter les plombs »

Selon elle, son frère est retenu prisonnier car ses geôliers craignent qu’il soit un espion français. « Ils le prennent pour un agent du renseignement parce qu’il est français, ils se demandent ce qu’il fait là ». Christine Goma a pu parler à son frère au téléphone il y a une dizaine de jours. S’il se dit traité correctement, son moral est au plus bas.

« Il sait qu’on est derrière et que des choses sont faites mais il est au bord de péter les plombs, c’est son expression. »

Elle est en contact avec l’ambassadeur de France au Yémen, qui a pu rencontrer son frère, ainsi qu’avec le ministère des Affaires étrangères. Mais la situation actuelle dans ce pays complique la procédure. La guerre civile qui fait rage au Yémen depuis quatre ans a déjà fait 10.000 morts, dont une majorité de civils. 

La famille comptait beaucoup sur les pourparlers de paix prévus le 6 septembre à Genève et qui devaient réunir le gouvernement yéménite, soutenu par une coalition militaire conduite par l’Arabie saoudite, et les rebelles. Mais ces négociations ont échoué samedi sans avoir jamais commencé et le chef des rebelles a lancé un appel à la « résistance », laissant craindre une escalade.

Source : www.bfmtv.com