Accueil ACTUALITES Ligue 1 : Paris domine Caen sans forcer

Ligue 1 : Paris domine Caen sans forcer

3
0
PARTAGER

Source: www.sudouest.fr

Les gros auront été au rendez-vous lors de cette première journée. Marseille (4–0 contre Toulouse), Monaco (1–3 à Nantes) et Lyon (2–0 contre Amiens) avaient tour à tour gagné ce week-end. Le champion de France et favori à sa propre succession n’a pas failli, dimanche soir, en conclusion de cette première levée. Au Parc des Princes, qui a rendu un hommage à Javier Pastore (transféré à la Roma) à la pause, le PSG a écarté sans souffrir Caen, promis à lutter pour le maintien.

Huit après son succès lors du Trophée des Champions (4–0 face à Monaco), le PSG de Thomas Tuchel avait encore un visage expérimental. Les trois champions du monde n’étaient pas sur la feuille de match (Areola, Kimpembe et Mbappé) et le 3e du Mondial, le Belge Thomas Meunier sur le banc, comme Lo Celso et Draxler. Du coup, les jeunes Dagba, Nsoki, Bernede et Nkunku étaient alignés d’entrée. En revanche, Gianluigi Buffon était bien titulaire dans le but parisien et Neymar présent à la pointe de l’attaque.

Weah, sur les traces de son père

Le Brésilien a débloqué la rencontre dès la 10e minute. Brice Samba, le gardien de Caen, a raté sa relance. Nkunku a récupéré aux trente mètres et trouvé Neymar qui a conclu d’un plat du pied gauche. Premier tir, premier but (1–0, 10e). Le PSG a géré à sa main. Jusqu’à une accélération de Di Maria qui a ensuite retrouvé Rabiot à ras de terre. Le milieu français a conclu de près (2–0, 35e).

Les Normands ont eu quelques opportunités. Buffon a même été sauvé par son poteau sur un coup franc de Peeters (52e). Mais les Parisiens n’ont pas tremblé.

Le jeune Timothy Weah a remplacé Neymar (82e) et s’est même offert un premier but en Ligue 1, dans un stade qui a si souvent ovationné son père George (1992 à 1995). L’international américain de 18 ans, buteur lors du Trophée des Champions, a pressé le gardien normand qui s’est raté et poussé le ballon au fond des filets (3–0, 85e).

Grâce à ce succès, le PSG rejoint l’OM en tête de la Ligue 1 avec 3 points et +3 à la différence de buts. Les Olympiens sont devant via le critère de l’attaque (4 buts contre 3). Les Girondins, battus par Strasbourg dans l’après-midi (0–2), sont dix-huitièmes et donc dans la position du barragiste.

Bien sûr, il faudra attendre quelques semaines avant de tirer des enseignements. Les états de forme de chacun et les ajustements des effectifs jusqu’au 31 août. Il reste 37 journées avant de connaître le dénouement de cette saison. Rendez-vous le 25 mai. Une chose est sûre, avec 33 buts dès cette levée de rideau (et aucun 0–0), c’est bien reparti.

Source: www.sudouest.fr