Accueil ACTUALITES Actualités Bordeaux « Je suis fière de défendre le terroir du Médoc »

« Je suis fière de défendre le terroir du Médoc »

0
0
PARTAGER

Source: www.sudouest.fr

Les confréries du cèpe de la pointe du Médoc, des noix du Périgord, de la cerise d’Itxassou, du jambon de Bayonne… Tout le terroir du Sud-Ouest était représenté ce week-end à Lesparre. Une quarantaine de confréries étaient invitées par l’Ordre médulien, l’organisation de l’art de vivre en Médoc.

Après une messe à l’église de Notre-Dame de l’Assomption, la centaine d’invités s’est retrouvée au château Haut-Barrail pour déjeuner. Malgré une panique générale quand plusieurs bouteilles de vin ont failli tomber par terre, l’ambiance a été bon enfant. Sept nouveaux membres ont été intronisés dans l’Ordre médulien. La cérémonie s’est conclue par un engagement sur l’honneur de chacun des nouveaux confrères, suivi d’un grand verre de vin englouti en quelques secondes.

Une nouvelle dans la confrérie

Corine Chapellan, 48 ans, est désormais membre de l’Ordre médulien. Cette Bretonne d’origine s’est installée en 2000 à Lesparre après avoir rencontré son mari, Thierry, lors des 50 ans de son père. Et pourtant, Corine était destinée à reprendre le dépôt de presse dirigé par son père, à Lorient. Mais c’est finalement en Médoc qu’elle a trouvé son bonheur. Grâce aux connaissances techniques de son mari, fraiseur à Bordeaux, le couple a créé sa société MPM (Mécanique de précision médocaine). Celle-ci est spécialisée dans la construction de pièces de série dans des domaines variés comme l’aéronautique ou la viticulture. Dix-sept ans plus tard, pari réussi pour les Chapellan. L’équipe est passée de deux à dix personnes.

« On est très complémentaires avec ma femme, commente Thierry, introduit dans la confrérie depuis juin dernier. Je m’occupe de la technique et elle chapeaute toute l’organisation. Quand j’ai annoncé que nous voulions faire une entreprise industrielle à Lesparre, beaucoup de fournisseurs et de banquiers nous ont pris pour des fous. »

Pour récompenser leur prise de risque et leur implication dans la vie médocaine, le couple a été intégré par l’Ordre médulien. Ce qui a motivé Corine à rejoindre cette corporation, c’est un week-end à Espelette, à l’automne dernier. « J’ai trouvé magnifique cette ambiance chaleureuse. Je me suis reconnue dans la volonté des membres de défendre les valeurs et les produits du Sud-Ouest. Ça m’a donné envie de vivre cette expérience de l’intérieur. Et on mange très bien ! »

« Défendre notre terroir »

Maintenant membre de l’Ordre médulien, Corine Chapellan va à son tour s’engager pour défendre son Médoc. « C’est une immense chance de vivre dans un si beau cadre de vie. Il y a plein d’ambiances différentes : la mer, la forêt, les vignobles, les lacs… Et cela, sur une vingtaine de kilomètres. Je suis fière de défendre notre terroir qui nous est cher. Je ne partirai d’ici pour rien au monde ! »

Source: www.sudouest.fr